Compteur gratuit THE A-LIST: Carrie on

vendredi 28 mai 2010

Carrie on

Aurore Taupin Blog Sex and the city 2

Apres 5 mois, soit 150 jours, 3600 heures, 216 000 minutes, 12 690 000 secondes de longue attente, hier, 27 Mai, j'été voir le film tant attendu, Sex and the City 2. Bon, certes, je ne suis pas une puriste, je n'ai pas été le voir à minuit zéro une ; j'ai attendu de finir ma journée de travail avant le grand saut dans le monde merveilleux de Carrie Bradshaw.

Je vous le dis comme je le pense, c'est une D-E-C-E-P-T-I-O-N.

Fan inconditionnelle de la série, j'avais aimé dans le premier film la fidélité à l'esprit de la série qui soufflait dedans : personnages complexes et attachants, plastiques non parfaites, histoires touchantes de bonheurs et de difficultés ordinaires, un scenario rythmé. Chacun pouvait prendre un peu ce qui lui plaisait des personnalités des 4 héroïnes : le romantisme de Charlotte, la démesure de Samantha, le pragmatisme de Miranda, l'humour de Carrie … On saupoudrait le tout d'un peu de glamour new-yorkais avec force stilettos, sacs à main et robes de créateurs et on obtenait une série totalement addictive.

Sex and the City, c'était donc un bon gros gâteau, qui aurait pu sembler indigeste au premier abord, mais qui en fait se faisait léger et succulent au fil des saisons, enthousiasmant les fans du monde entier, au nombre desquel(le ?)s je comptais.

Le problème de Sex and the City 2, c'est qu'ils n'ont gardé que le nappage « fringues-sexe-girly », et c'est bien connu, le glaçage trop chocolat, à force, ca étouffe et ca écœure. Il manque le cœur de la série, le génoise du gâteau pour rester dans des métaphores culinaires, à savoir des petites histoires frappées au coin du bon sens avec des vrais (et parfois moins vrais) problèmes de New Yorkaises de leur âge.

On ne retrouve rien de ce qui faisait le sel de la série : Carrie se fait la compliquée l'indécise, bref la bad girl de son couple (alors qu'on aimait tant que Big endosse ce rôle), Charlotte ne pense qu' à ses enfants et s'encroute dans un rôle de ménagère de moins de 50 ans (où sont passées les belles ambitions de l'ancienne galeriste ?), Samantha se caricature elle-même (c'est dire), Miranda devient enfin normale (mais du coup, son cote psycho-rigide-judgemental nous manque un peu).

Je sais qu'elles n'y peuvent pas grand-chose, mais en plus, elles ont pris un coup de vieux terrible : Miranda devient de loin la mieux, pour vous dire ! Carrie s'est fait refaire les seins, ce qui est visuellement dérangeant par rapport aux saisons précédentes, surtout qu'elle enchaine bustier sur bustier ; Charlotte a le teint brouillé, Samantha a l'air lifté, et tous les autres protagonistes sont globalement orange fluo d'abus d'autobronzant …

Surtout, niveau propagande anti-Moyen-Orient, « les arabes sont des sauvages arriérés », on est gâté, on en remet une couche niveau glaçage indigeste. On se doutait bien qu'avec une histoire sensée se passer à Abu Dhabi, on n'échapperait pas aux cliches mille-et-une-nuits, avec moult robes djellabas, turbans, broderies orientales etc. Au lieu de contourner le problème pudiquement, le film nous ressert une louche de morale américano-américaine sur la femme voilée qui s'émancipe en portant de la haute couture en veux-tu en voila sous son niqab. Ca m'a fait penser à ces films de propagande à peine masquée des années 60-80 où les Russes étaient systématiquement les méchants et cruels communistes, comme dans Docteur Jivago ou les premiers James Bond (qui sont souvent quand même de bons fils, on notera)

Je ne peux pas totalement discréditer SATC2 car, c'est sur, on passe un bon moment, malgré le trop-plein d'absurdités scénaristiques ; notamment ce moment complètement irréaliste, où elles se changent trois fois durant un trip à dos de chameau dans le désert … et loin de porter des tenues de randonneuses du désert qui auraient pu justifier les changements vestimentaires, elles gardent fidèlement escarpins, robes longues, sacs à main etc. Je passe sur la tenue d'exploratrice-missionnaire en Afrique de Miranda pour se rendre au souk, qui fait très colonisateur sur le retour, et celle de Carrie, en jupe à traine totalement inappropriée pour la même ballade…

Allez-y pour vous faire votre petite idée, et pour voir Charlotte tomber de chameau.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire

Related Posts with Thumbnails