Compteur gratuit THE A-LIST: Le comique de situation

mardi 8 juin 2010

Le comique de situation

Aurore Taupin Blog Le mec de la tombe d'à côté
Comme son nom ne l'indique pas, Katarina Mazetti est suédoise ; et loin de ses illustres compatriotes Larsson, Läckberg etc, auteurs de polars bien noirs, Katarina Mazetti nous offre avec Le mec de la tombe d'à côté un roman farfelu et intelligent sur l'indiscipline de l'alchimie amoureuse.
aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa




C'est l'histoire de la rencontre entre un rat de bibliothéque et des villes, Désirée, et un rat des champs, Benny. Elle, lettrée s'il en est, responsable de la section Jeunesse de la bibliothèque de sa ville, pleure sans conviction son défunt mari, feu le trop-parfait Orjan, avec qui le mariage était "aussi confortable qu'une paire de pantoufles qui s'est faite à vos pieds". Aux antipodes du monde bien polissé et un peu sans saveurs de Désirée, se trouve Benny, irréductible agriculteur qui résiste encore et toujours aux sirènes de la ville.
Ils n'ont aucun point commun, aucune raison de se rencontrer et vont donc le faire dans le seul lieu qui leur est quelque peu commun, le cimetière, où ils viennent cérémonieusement mais sans émotion fleurir chaque semaine les tombes de leurs morts respectifs.
khkj
Avec un pitch pareil, Katarina Mazetti aurait pu s'embourber dans d'innombrables clichés ; mais l'auteure est plus maligne que ça et évite avec brio tous les pièges tendus pour décrire une histoire plus fouillée, moins évidente, pour tout dire, une histoire qui sonne plus juste. Katarina Mazetti s'offre même le luxe de nous faire rire, sourire, réfléchir au fil des monologues intérieurs de ses personnages.
Car l'adaptation dans le monde de l'autre n'est facile pour aucun des deux. Il est affligé devant la gaucherie de la douce Désirée, qui ne sait même pas transformer de la viande fraîchement abattue en boulettes de viande.
gsdg
" Je n'avais pas tellement réfléchi, je veux dire, je vis dans une région où les hommes rentrent à la maison avec un élan cru qu'ils donnent à leur femme et ensuite s'attablent devant un ragoût succulent sans jamais se poser de questions sur l'étape intermédiaire"
lfjlkf
De son côté, elle tolère mal qu'il s'endorme à l'opéra et s'obstine à parler de Lacong au lieu de Lacan.
La formidable idée de Katarina Mazetti, c'est justement de laisser Benny et Désirée (quels prénoms!), prendre leur parti de tous ses petits fossés culturels pour créer une relation qui s'affranchit dans un premier temps de tout cela, et même, s'en moque.
jljl
"- Est-ce que tu as lu quelquechose de bon ces temps-ci ? ai-je dit. C'était une bonne vieille réplique de base, elle nous avait servi pour démarrer. Désirée était censée répondre un truc style "Schopenhauer" et moi "La revue de Noël de Fantomas" et ensuite on devait comparer. "L'image du monde de Schopenhauer est vraiment fouillée!" - Oui mais les slips de Fantomas sont plus sympas...". Des échanges comme ça nous avaient sauvés plus d'une fois quand on s'était aventurés sur de la glace fragile. Et parfois, on avait réussi à dire des choses importantes en les enrobant de plaisanteries."
fkmfks
A cette narration déjà passionnante et caustique s'ajoutent enfin des personnages secondaires dignes d'un roman à eux tous seuls. Je ne vous en dis pas plus ...
mlgjsl
Procurez-vous vite cet excellent roman, qui se lit le sourire aux lèvres !

1 commentaire:

  1. Marie-Emmanuelle8 juin 2010 à 19:00

    Ce livre est génial! Un de mes préférés de l'été dernier...

    RépondreSupprimer

Laissez un commentaire

Related Posts with Thumbnails